Au Service Médical Interentreprise (SMI) de Voiron

santé, travail, prévention, entreprisesLe vendredi 30 août 2019

Ce vendredi j’étais dans les locaux voironnais du Service Médical Interentreprise (SMI) pour une présentation de l’activité de santé au travail au sein de la circonscription et plus largement dans le département.


Avec 6 structures dédiées aux employeurs (2500 entreprises adhérentes – TPE/PME/entreprises de + de 250 salariés) et aux salariés (29 000) du secteur privé en Isère, dont une spécifique à la région voironnaise, l’association :
•    propose des visites médicales/entretiens infirmiers (18 000/an dans la région voironnaise) ;
•    mène des actions en milieu de travail ;
•    organise des formations/sensibilisations.


A partir de 1 salarié, chaque employeur à l’obligation de faire appel aux services de santé au travail. Le rôle du médecin du travail consiste également à conseiller les employeurs pour leur permettre de respecter la réglementation et d’adapter les postes de travail lorsque cela est nécessaire.


La structure prend en charge les personnes en situation de handicap, en lien notamment avec CAP Emploi. Ainsi, 80 personnes ont été/sont accompagnées en 2019 et ont pu bénéficier d’une aide technique et/ou financière.


Le SMI est constitué d’équipes pluridisciplinaires de professionnels : ingénieur hygiène-sécurité-environnement (HSE), ergonome, techniciens HSE, formatrice, secrétaire. Par ailleurs, les médecins ont accès aux services d’une assistante sociale, d’une psychologue ainsi que d’un cabinet juridique.


Les missions de la santé au travail sont bien plus étendues qu’on ne le pense et l’intervention du médecin du travail au sein des entreprises permet non seulement une évolution positive de la situation des salariés mais aussi de rassurer les employeurs.

Actualités :
•    En cette rentrée, un nouveau logiciel métier sera mis en place. Cet outil permettra davantage d’interactivité et de réactivité à l’égard des adhérents et des salariés.
•    Faute d’accord entre les partenaires sociaux, il appartient désormais au gouvernement de proposer une feuille de route pour la réforme à mener en matière de santé au travail. Le rapport présenté par ma collègue Charlotte Lecocq fin août propose un certain nombre de pistes de réflexion auxquelles je resterai attentive dans l’exercice de mon mandat.


Je remercie chaleureusement Corinne Heiter, la nouvelle directrice du SMI Voiron, et son équipe, ainsi que Bruno Lienard, président du Conseil d’administration, pour leur accueil et la qualité de nos échanges.

Pour de plus amples informations du le SMI, cliquez ici