Comment est encadrée la pratique de la chasse en Isère ?

agriculture, environnement, chasseLe jeudi 21 février 2019

Le code de l’environnement précise que la chasse contribue, notamment, à l'équilibre entre le gibier, les milieux et les activités humaines.

Ainsi, par leurs actions de gestion et de régulation des espèces dont la chasse est autorisée ainsi que par leurs réalisations en faveur des biotopes, les chasseurs participent au maintien, à la restauration et à la gestion équilibrée des écosystèmes en vue de la préservation de la biodiversité.

Les schémas départementaux de gestion cynégétique (SDGC) constituent l’outil central par lequel les fédérations départementales de chasseurs organisent l’activité cynégétique.

Renouvelé tous les 6 ans, le SDGC est approuvé par le préfet après avis de la Commission Départementale de la Chasse et de la Faune Sauvage (CDCFS) constituée des représentants de l’État et de ses établissements publics dans le département, du président de la fédération départementale de la chasse, des représentants de la chambre d’agriculture, des représentants des associations agréées pour la conservation de la faune et de la protection de la nature et de spécialistes.

Sur la question des mesures de sécurité nécessaire à la pratique de la chasse, l’article L.425-2 du code de l’environnement dispose que : « parmi les dispositions du [SDGC] figurent obligatoirement : (…) 2º Les mesures relatives à la sécurité des chasseurs et des non-chasseurs ».

Ces derniers mois, les associations de chasseurs et de randonneurs se sont réunies à plusieurs reprises sous la présidence du préfet de l'Isère dans le cadre de la révision du SDGC. Les membres de la CDCFS ont à cette occasion, présenté les travaux menés depuis 2015 par le groupe de travail « sécurité à la chasse ».

A l’issue de ces réunions entre les acteurs, il a été retenu de manière concertée qu'établir un deuxième jour de non chasse en Isère (en plus du vendredi actuellement) ferait peser des risques sur l'équilibre agro-sylvo-cynégétique dans le département.

Aussi, il a été rappelé qu'un travail commun a d'ores et déjà été réalisé par les chasseurs et les randonneurs : achats de panneaux « chasse en cours », formations obligatoires, application mobile développée par la Fédération départementale des chasseurs de l’Isère.

Au surplus, les associations ont souhaité axer leurs actions sur le partage du temps et des espaces, l'objectif étant d'améliorer la cohabitation et la sécurité de tous les usagers.

Le Schéma départemental de gestion cynégétique (SDGC) a ainsi été modifié pour permettre de cartographier les secteurs à enjeux courant 2019, de poursuivre le développement de la signalétique, de renforcer la médiation locale entre les acteurs cynégétiques et les organisateurs d'activités de pleine nature.

Ces solutions, à l’échelle locale témoignent de la volonté des acteurs de trouver des solutions concertées et acceptées par tous.