Face à la crise : réinventer l’accompagnement des publics fragiles

solidaritéLe vendredi 06 novembre 2020

Vendredi 6 novembre, je participais à une visioconférence avec l’antenne iséroise de la Mutualité française et mes collègues parlementaires de l'Isère.

L'ampleur et la vivacité de la deuxième vague de l'épidémie de Covid-19 met en difficulté l'ensemble des services de santé et médico-sociaux de notre département. La problématique de recrutement de soignants est aggravée en particulier dans les EHPAD et le secteur de l'aide à domicile, fortement sollicités ces derniers mois.

Cette crise nous montre les faiblesses et les forces de notre système et il est urgent d'apporter des réponses aux bénéficiaires et aux professionnels pour l'avenir.

Une réflexion devra être menée en amont de l'examen du projet de loi « Grand âge et autonomie » pour sortir de la logique de « silo » qui paralyse notre système. Les initiatives de mutualisation portées localement et visant à plus de souplesse et d'agilité face aux crises telles que celle que nous connaissons doivent être permises et encouragées notamment sur la question des financements.

Je resterai, avec l'ensemble de mes collègues parlementaires, fortement mobilisée sur la question de l'accompagnement des publics vulnérables, enjeu fondamental au regard notamment du vieillissement de notre population dans les années à venir.

En savoir plus sur le projet de loi « Grand âge et autonomie » dont la présentation a été reportée en raison de la crise que nous traversons : https://solidarites-sante.gouv.fr/affaires-sociales/personnes-agees/concertation-grand-age-et-autonomie/ et http://www.elodiejacquierlaforge.fr/lassemblee/grand-age-et-autonomie-la-feuille-de-route .