Les Assises territoriales de la sécurité intérieure

sécurité publique, société, territoiresLe vendredi 24 janvier 2020

Ce vendredi à la préfecture de Grenoble, je participais avec les parlementaires isérois aux échanges en vue de la rédaction du futur Livre Blanc de la sécurité intérieure.

Un nouveau Livre Blanc, pour quoi faire ?

Depuis 2011 et le précédent « Livre blanc de la sécurité publique », notre société a évolué tout comme les dangers auxquels elle est confrontée : terrorisme islamiste, forte augmentation et banalisation de la violence, mise en cause de l’ordre public et de la libre expression des opinions démocratiques par des fauteurs de troubles, transformation de la délinquance, démocratisation de la drogue, repli communautaire, révolution numérique et avènement du risque cyber, urgence climatique…
Face à ces défis, nous devons réagir et nous adapter pour fonder la sécurité du XXIème siècle.

Selon quelle méthode ?

Lors de sa déclaration de politique générale du 12 juin 2019, le Premier ministre annonçait déjà l’objet même du Livre Blanc.
Dans les mois suivants, plusieurs groupes de travail se sont réunis, ont réfléchi et consulté largement afin de mener un diagnostic précis et proposer des solutions innovantes pour notre sécurité en termes de :

  • organisation des forces de sécurité intérieure ;
  • continuum de sécurité ;
  • ressources humaines et matérielles ;
  • nouvelles technologies.

La concertation, lancée par le ministre de l’Intérieur le 14 octobre 2019, a permis d’associer les forces de sécurité intérieure de tous grades, les élus, les syndicats et instances de concertation, les chercheurs, universitaires et experts, les entreprises et les citoyens.


L’ambition de ce document de référence du Ministère de l’Intérieur, qui définira les objectifs de la politique de sécurité intérieure de la France, est donc de proposer les orientations de politiques publiques de sécurité intérieure de demain, en plaçant l’humain au cœur de l’action.