Sainte-Barbe 2020 à Voiron

ÉvénementLe samedi 11 janvier 2020

SEUL LE PRONONCE FAIT FOI 

 

Avec plus de 2500 interventions au cours de l’année 2019, la caserne de Voiron a été une fois de plus un acteur de premier plan dans les interventions de secours à la personne.

 

Tous les jours, à toute heure, vous avez apportée secours et assistance à plusieurs centaines de personnes en détresse et je le crois, les habitants du voironnais vous en sont reconnaissants et sont conscients de votre rôle.

 

Ce rôle a d’ailleurs quelque peu évolué depuis un certain nombre d’années.

 

L’augmentation des interventions de secours à la personne et des interventions diverses liée aux difficultés des services médicaux ont contraints les soldats du feu à s’adapter.

 

En effet, sous l’effet du vieillissement de la population, de la perte des solidarités de proximité et du manque de médecin dans les territoires, le secours d’urgence à personne prend une part de plus en plus prépondérante dans l’activité des services d’incendie et de secours. L’augmentation du nombre d’accidents de la route dans notre département est également un facteur aggravant pour l’activité des services d’incendie et de secours.

 

Aussi, l’augmentation du rythme des événements climatiques graves tels que les intempéries de novembre 2019 qui ont touché les régions du sud de notre pays mobilise de nombreux moyens humains et techniques.

 

A titre d’exemple, au niveau national, les sapeurs-pompiers ont effectué près de 5 millions interventions et ont pris en charge environ 4 millions de victimes (2018).

 

Il est urgent d’apporter des réponses aux services départementaux d’incendie et de secours pour faire baisser la pression qui pèse sur eux et assurer une meilleure organisation des secours pour recentrer chaque corps d’intervention sur son cœur de métier.

 

Face à cette situation, fruit de décennies d’une lente évolution, un travail technique est ainsi mené avec le ministère de la Santé pour faire baisser la pression opérationnelle qui pèse sur les services d’intervention de secours. Il a permis de prendre les engagements suivants :  

  • Une généralisation à horizon 2020 des coordonnateurs ambulanciers au sein des SAMU – centre 15 ;
  • L’engagement de travaux visant à améliorer le dispositif des carences ambulancière ;
  • La réduction des délais d’attente des sapeurs-pompiers aux services d’urgence (SU) ;
  • Les départs réflexes dans les situations cliniques particulières.

Le Gouvernement mène également une réflexion sur le concept de régulation médicale, de valorisation du service de santé et de secours médical (3SM).

Tous les leviers d’actions doivent être mis en œuvre.

Une équipe projet a été désignée par les ministres de l’Intérieur et de la Santé pour la mise en œuvre d’un numéro unique de secours pour une meilleure coordination des groupements.

Une phase d’expérimentation sera lancée dans les départements déjà dotés d’une plateforme 15-18-112.

 

Sur la question de la revalorisation de la prime de feu, le ministre de l’Intérieur a proposé d’ouvrir une discussion pour permettre aux départements qui le souhaiteraient de procéder à une évolution du taux.

 

Dans le cadre de la réforme des retraites, une concertation spécifique a été engagée avec les organisations syndicales sur les thématiques propres au métier de sapeur-pompier, parmi lesquelles la dangerosité de ces missions. Elle a été ouverte par le ministre de l’Intérieur et le Haut-commissaire, qui ont confirmé la prise en compte de ces spécificités dans la réforme envisagée.

 

Votre rythme de travail s’accompagne légitimement de droits dérogatoires dans le système actuel.

Le départ anticipé à la retraite, en particulier, ne saurait être assimilé à une faveur : il est la contrepartie de l’engagement lié au statut, et reste un facteur essentiel d’attractivité de ces carrières.

 

D’une manière plus générale, conscient de leur rôle central, le ministre de l’Intérieur a réaffirmé son souhait de poursuivre le dialogue avec les organisations syndicales pour construire la sécurité civile de demain.

Sur le volontariat, qui représente près de 80% des effectifs de sapeurs-pompiers en France, on assiste aujourd’hui à une crise de la vocation, le nombre de sapeurs-pompiers volontaires (SPV) diminuant depuis quelques années.

Face à ce phénomène, un plan volontariat 2019-2021, a été mis en place. 20 des 37 mesures de ce plan ont été appliquées à ce jour. Parmi les mesures qui seront mises en œuvre on trouve :

- un effort pour le recrutement des SPV dans les quartiers prioritaires de la ville ;

- la poursuite du travail de féminisation de la profession ; (17% de femmes parmi les sapeurs-pompiers civils).

- la recherche de mécanismes pertinents pour permettre aux employer d’encourager l’engagement comme SPV au sein de son personnel.

J’aimerais également aborder la question des agressions de nombre de vos collègues lors de leurs interventions dans certains quartiers. Il est inacceptable que des agents venant assister, aider et secourir subissent de tels actes.

Le Gouvernement a fermement rappelé qu’il agira toujours avec la plus grande sévérité pour punir les agressions de sapeurs-pompiers.

De nombreuses mesures ont d’abord été mises en œuvre pour prévenir ces agressions ; le ministre de l’Intérieur a adressé aux préfets l’instruction de réunir un état-major de sécurité dédié à la problématique de la sécurité des sapeurs-pompiers, afin d’assurer la parfaite coordination de leurs interventions avec l’action des forces de sécurité. 

Un dispositif de caméras-piétons sera également expérimenté.

Un accueil privilégié des sapeurs-pompiers au sein des commissariats et des brigades de gendarmerie a été mis en place pour inciter au dépôt de plainte et apporter une réponse pénale à ces faits. En outre, la loi du 28 février 2017 renforce les sanctions pénales à l’encontre des auteurs de violences contre les sapeurs-pompiers.

 

Je resterai particulièrement attentive à ce que ces mesures soient effectivement suivies d’effets.

 

Je terminerai en rendant hommage à tous les agents tombés dans l’exercice de leurs missions cette année en France mais également aux pompiers du monde entier (Amazonie, Sibérie, Australie notamment) qui, au cours de l’année 2019 et en ce début d’année 2020, font face à des feux d’une ampleur inégalée et particulièrement inquiétants pour notre avenir.