Mission flash Parité et élections du bloc communal

vie locale, parité, egalité femmes/hommesLe vendredi 18 décembre 2020

J’ai été nommée, par la commission des Lois, co-rapporteure de la mission flash sur la parité dans les fonctions électives et exécutives du bloc communal, avec mon collègue Raphaël Schellenberger.

Si la parité est aujourd’hui unanimement reconnue comme nécessaire en politique, il nous faut trouver les moyens d’y parvenir.

Toutes les études démontrent, en effet, que si la parité n’est pas imposée, elle ne s’impose jamais d’elle-même, naturellement.

Il en va également du respect de la Constitution, où l’article 1er indique que « La loi favorise l'égal accès des femmes et des hommes aux mandats électoraux et fonctions électives, ainsi qu'aux responsabilités professionnelles et sociales. ». Force est de constater que ce n’est pas le cas.

Pour que les femmes s’investissent en politique, nous devrons leur laisser toute leur place, leur faire confiance, les accompagner, les encourager.

Le plafond de verre auquel elles sont confrontées, de par leur éducation, les normes sociétales, légales, leurs obligations professionnelles et familiales, ne leur donne pas les mêmes chances qu’aux hommes.

Or, elles ont autant de talents, de convictions, d’ambitions, de compétences.

On entend souvent qu’elles sont difficiles à convaincre, à trouver, qu’elles sont moins disponibles, etc. Je pense qu’il est temps d’arrêter de trouver des arguments pour les discréditer et les écarter, pour enfin être dans une démarche constructive, positive et se poser la question : comment encourager les femmes à s’engager en politique ? Il ne s’agit pas d’écarter des candidats masculins « compétents », comme je l’entends souvent, pour éviter de s’attaquer au sujet, il s’agit de créer un équilibre qui n’existe pas.

Aujourd’hui, 74 % des communes n’ont pas d’obligation de parité et seulement 20 % des maires sont des femmes.

Or, pour que les Français se sentent représentés par leurs élus, la moitié de la population doit avoir les mêmes chances de pouvoir accéder aux fonctions électives.

Le Parlement et le Gouvernement portent l’ambition de tout mettre en œuvre pour une République où les femmes auraient toute leur place. Cela commence, à mon sens, par leur donner les moyens de s’investir dans la vie politique locale, berceau de notre démocratie.